Traces Contemporaines

Festival

22 au 25 septembre 2016#Festival de danse TRACES contemporaines 9ème édition# Cahors

Métamorphose

Humanité et animalité au cœur des enjeux chorégraphiques

Une 9ème édition sous le signe de la métamorphose

Métamorphose….quel nom mystérieux à la sonorité puissante. Qu’il en soit ainsi, cette 9ème édition est initiatique et source de transformations. Oui, qu’on se le dise, portée par des artistes magnétiques la ligne artistique est gouvernée par l’esthétique et le processus de la métamorphose. Animalité. Humanité. Où se situe la frontière, comment ces deux aspects de l’être humain dialoguent-ils entre eux, comment interagissent-ils ? Lequel est le miroir de l’autre ? Cinq journées thématiques pour dérouler le fil des métamorphoses : « Danser la métamorphose (22/09) », « Les loups sont lâchés ( 23/09)», « souffles, sens, émotions (24/09) » et pour le final : « les cygnes ont le dernier mot ! (25/09) ».

Des loups urbains aux cygnes magnétiques du Lac : tout un poème !Pour tenter d’y répondre, cette année, six chorégraphes hommes, lanterne à la main, se font chasseurs d’ombre et enfilent, les habits du passeur de lumière, pour nous faire traverser en conscience chaque paysage, chaque grotte, chaque plaine, chaque recoin nécessaires au processus de transformation.

Avec cette même flamme qui l’anime, Babacar Cissé lance le festival en lâchant ses loups poétiques et urbains dans la ville. Sous le costume de l’artiste, c’est le poète tendre et l’homme fougueux et guerrier qui se tiennent la main. Son dernier opus,W o L v eS  nous entraîne dans une forêt enneigée où des loups instinctifs libèrent une danse animale à la recherche de l’harmonie et d’un corps juste.

Le festival va s’achever aux côtés des cygnes de la compagnie EthaDam. Une clôture d’exception confiée à Ibrahim Sissoko qui « s’attaque » au célèbre ballet classique pour l’irriguer de sa propre sève et l’investir de toute sa créativité. 

Un pont entre Cahors, Cuba et Londres Cette année, le festival s’ouvre à l’international avec la venue coup de cœur de Theo TJ Lowe. Tour  à tour chorégraphe, professeur et danseur de la Compagnie Akram Khan (Londres), il enseigne sa méthodologie baptisée InsideOut. Ernesto Alejo Sosa chorégraphe de la compagnie Danza del Alma, implantée à Cuba, sera également des nôtres.

Les danseurs investissent la cité Avec « des corps dans la ville » la danse en amateur est également présente, samedi 24 et dimanche 25 septembre devant le parvis de la Cathédrale Saint-Etienne. Coup d'envoi jeudi 22 septembre à 18h00 Place François Mitterrand.

Un village insolite Place Luctérius Durant 4 jours, la Barbacane Place Luctérius, change de visage en devenant le village du festival pendant les apéros-concerts et les afters. Pour rythmer les trois soirées programmées à l’auditorium, à 19h30 et à 22h30, les concerts originaux de Myasara et du groupe Ernest vont éveiller nos sens.

Les traces font leur cinéma.

Du 21 au 25 septembre, le Cinéma Le Quercy s’associe à la programmation avec la projection de 3 films et de 3 documentaires : Free Dance, La Danseuse, Black Swan, Benjamin Millepied : relève et le fameux Mr Gaga, sur les pas d’Ohad Naharin et le magnétique "Passeur des lieux" de Gilles Delmas présent également le 22 septembre.

Soyons dans nos corps, dansons !Afin de permettre aux danseurs amateurs d’enrichir leur expérience et leur pratique, quatre chorégraphes de renom vont transmettre leur langage du corps et partager leur énergie : Theo JT Lowe (compagnie Akram Khan), Matthew Madsen (VM Ballet), Ibrahim Sissoko (Cie EthaDam) et Ernesto Alejo Sosa (Cie Danza del Alma).

Les Traces font leur show Transformée en « dance floor » éphémère en extérieur, Le Coin des Halles a concocté  une soirée originale pour une invitation à danser sur des musiques funk, groove, electro, afro-cubaines. A 22h00, carte blanche à deux chorégraphes pour mettre le feu. Babacar Cissé et Ernesto Alejo Sosa vont orchestrer les choses pour une invitation à danser ENSEMBLE. Une soirée inédite vous attend.

INFOS PRATIQUES 06 86 87 08 15

lestracescontemporaines@yahoo.fr  ou www.tracescontemporaines.com

Billetterie

Nouveau : réservations possibles  et recommandées pour les 3 soirées payantes à l’Auditorium

Ouverture de la Billetterie : mardi 28 juin 2016

E Billetterie sur le réseau FESTIK : 06 28 02 30 62

http://www.tracescontemporaines.com/festival/festik.net

ou www.festik.net

 

 

Festival de danse traces contemporaines 24 au 28 septembre 2015

Ligne éditoriale 2015 : Quand la danse s’empare du sacré ….

Pour sa 8ème édition, le Festival de danse traces contemporaines se métamorphose en prenant place au mois de septembre. Cap sur un nouvel horizon avec des événements inédits aux côtés des rendez-vous habituels qui sont fort appréciés des festivaliers : diffusion de spectacles, stages de danse, conférences, danse dans la ville, des apéro concerts, cinéma, lecture, répétitions publiques avec les scolaires;

Pendant cinq jours la cité cadurcienne va tourbillonner et va être agitée, froissée, mouvementée. Cette année, la ligne éditoriale interroge le lien (manifeste, ambiguë, subtil, caché…) qui se joue entre la danse et le sacré.  Le chorégraphe Babacar Cissé est l’invité d’honneur de ces prochaines rencontres chorégraphiques. Il donnera sa version du sacré lors d’une conférence dansée ainsi que dans une création où il sera accompagné de 40 choristes.

La 8ème édition travaille sur un rayonnement plus large en étroite collaboration avec de nouveaux lieux partenaires et d’autres espaces investis.

8ème édition du Festival de danse Traces contemporaines 24 au 27 septembre 2014

Du 23 au 25 juillet 2014, le festival a frappé fort et a littéralement franchi une étape importante. En 2015, la 8ème édition de ces rencontres chorégraphiques changent de format et de date (septembre/octobre 2015). Cap sur un nouvel horizon avec des événements inédits aux côtés des rendez-vous habituels et fort appréciés des festivaliers : diffusion de spectacles, stages de danse, conférences, danse dans la ville, des apéro concerts…Pendant une semaine la cité cadurcienne va tourbillonner et va être agitée, froissée, mouvementée.

En compagnie de chorégraphes confirmés et émergents, l'affiche va dévoiler autant de regards face au monde et face aux questions qui nous animent avec l’urgente nécessité de s’ouvrir au monde et aux autres.

Enraciner la danse sur notre territoire pour qu’elle puisse s’élancer vers les hauteurs. Se déraciner de notre quotidien pour flirter avec des mondes inconnus imaginés par des chorégraphes inspirés et engagés. Venir au Festival de danse Traces Contemporaines c’est aussi enfiler son habit de nomade pour voyager dans des univers artistiques contrastés et pour savourer ce présent suspendu propre au spectacle vivant.

Pendant une semaine, le Festival de danse Traces Contemporaines va faire danser la ville dans des jeux de corps inédits.

 

2015, nouveau défi Cap sur un nouvel horizon.

 

Du 23 au 25 juillet Jeux de corps//Jeux d'images avec la 7ème édition du Festival de danse Traces Contemporaines à Cahors

C'est le graphiste François Cadart qui a signé l'affiche de cette 7ème édition.

Nous sommes heureux d'accueillir la chorégraphe Sabaline Fournier//Collectif Trans(en)danse, comme marraine de cette 7ème édition.

"Le festival imaginé par Les  Traces Contemporaines s'évertue depuis des années à créer un espace de rencontres et d'échange entre tous les acteurs du spectacle vivant. Cette année,  la rencontre des arts numériques et de la danse est mise à l'honneur et  donne  à chacun la liberté de s'exprimer, d'exister individuellement et ensemble. Le dialogue entre la danse et l'image ouvre un champ encore plus large d'expériences sensorielles et émotionnelles.

C'est avec un immense honneur que je reçois ce  titre de marraine cette année et j'espère que nous saurons tous Partager, Recevoir et Donner du SENS par le geste comme par l'image car l'Art,  quelle qu'en soit sa forme, incarne la vie dans sa relation à soi-même et dans sa relation à l'autre."

Sabaline Fournier chorégraphe et marraine du festival

Festival 2013

Nous y sommes !

L’heure a sonné. Honorée d’accueillir pour la deuxième année consécutive le chorégraphe et danseur Hamid Ben Mahi comme parrain, l’équipe des Traces contemporaines a concocté une programmation musclée et énergique.

Rentrons dans le vif du sujet. L’édition 2013 promet d’être inoubliable et va laisser son empreinte. Avec ses traces de rock et de hip hop lors de la soirée d’ouverture, la Compagnie Hors Série revient à Cahors avec Apache, une création hors norme qui réunit la culture Rock d’Alain Bashung et la culture Hip Hop d’Hamid Ben Mahi. Ce western d’un nouveau genre, va donner la première note de cette 6e édition à travers l’histoire d’une tribu résolument contemporaine. Pour la clôture, nous suivrons attentivement l’expression du déracinement selon l’incroyable vitalité de la Compagnie Engrenage et les traces d’identité semées par la danse féline d’Isabelle Suray.

Vendredi 26 juillet, avec ses traces de jeunes chorégraphes, le Festival donne la parole à des compagnies de danse émergentes. Empreintes, In Ninstan, Collectif ès, IL Y A, Damien Launès et Artefact vont déployer leurs ailes. Il est urgent de soutenir des auteurs qui mettent toute leur énergie et leur inventivité au service de la danse. Enfin l’artiste lotois Cal'art (Dubois Pascal) qui appréhende le métal comme matière à recycler et à transformer va installer ses oeuvres à l’Espace Caviole.

Enraciner la danse sur notre territoire pour qu’elle puisse s’élancer vers les hauteurs. Se déraciner de notre quotidien pour flirter avec des mondes inconnus imaginés par des chorégraphes inspirés et engagés. Venir au Festival de danse Traces Contemporaines c’est aussi enfiler son habit de nomade pour voyager dans des univers artistiques contrastés et pour savourer ce présent suspendu propre au spectacle vivant.

Soyons en route !

Nora Turpault
Directrice artistique

Archives

FESTIVAL 2008

Changement de saison, changement de format, changement de cap.

L’équipe des Traces Contemporaines offre à la ville de Cahors et au Département du Lot un événement pleinement consacré à l’art chorégraphique. Avec le Festival Traces Contemporaines, la Ville de Cahors va vivre une invasion. Une invasion des plus singulières où la danse aura toute sa place. Une invasion audacieuse avec deux révélations musicales : Aza et M.Co et Léopold. La danse est un élément essentiel du patrimoine socioculturel d’un territoire. Révélateurs d’instants, bâtisseurs d’identités, passeurs de mémoires, les chorégraphes offrent une multitude de petits mondes sensés et sensibles où les corps (se) racontent en creux, interrogent, se livrent. Cette première édition du Festival Traces Contemporaines accueillera 8 compagnies de danse venues de toute la France. Peu ou mal connus, les chorégraphes invités viendront dévoiler une multitude d’histoires à travers des écritures nouvelles qui dessinent les contours d’espaces inattendus en créant des temps suspendus. Le cadre atypique du Théâtre de Verdure, Espace Caviole accueillera les pièces chorégraphiques, chaque soir à partir de 21 heures. Les 8 extraits de créations que nous découvrirons durant ces deux jours ont été sélectionnés à Toulouse dans le cadre du Festival Ravensare. Des pièces inédites seront dévoilées au public pour la première fois notamment «Tremplin» de la Cie Etats d’Ames. Si la danse contemporaine de Jonathan Lespinasse est inventive et d’une grande beauté, celle du chorégraphe Alain Gonotey bouscule avec la pièce « Manga, Diva, je disparais dans le sofa ». Coup de coeur pour le ballet fantastique du collectif 2Temps 3Mouvements, aux frontières de la danse hip-hop, du cirque et du mime. La Cie Campo du chorégraphe marseillais Marco Becherini surprendra sa théâtralité, « Les Pensées d’ailleurs » de la Baïder Cie parle du fragile équilibre de l’être humain toujours en mouvement. Durant deux jours, l’art chorégraphique se déclinera sous toutes ses formes avec l’envie très forte de soutenir la danse d’auteurs émergents. Pour favoriser la pratique amateur et la rencontre avec l’univers d’un chorégraphe invité, des stages de danse sont programmés. (Voir programme)

Autour de la programmation danse, d’autres rendez-vous sont à l’honneur : Les Musicales Ephémères

Le groupe Aza crée une atmosphère à la fois enivrante et poétique qui sait ravir les amateurs de chansons à textes et de musique parfois décalée ou mélancolique qui accroche l’esprit. La chanson puissamment crayonnée toute en poésie de Monsieur Co et Léopold installera le public dans un univers intimiste chargé de mystère. L’un avec sa voix grave et sensuelle posée sur des textes beaux et émouvants, et l’autre, illustrateur complice, comme un appel à notre imagination.

Les Expositions en scène qui auront lieu dans différents lieux de la cité cadurcienne du 27 juin au 27 juillet, réuniront peintres, sculpteurs et photographes et enchanteront les sens. Telle était l’ambition secrète qui animait les fondateurs de l’association Les Traces Contemporaines à sa naissance : imaginer à Cahors un événement dédié à ce subtil langage confié aux corps. Au coeur de la cité cadurcienne, une histoire des corps se dessine, un fil musical se tend à l’infini. Il manquait à Cahors cette scène où l’on danse. Les Traces Contemporaines l’ont rêvée. Aujourd’hui elle prend corps. Une nuée d’artistes va envahir la ville pour notre plus grand bonheur.

Festival 2009

A remplir

FESTIVAL 2010

Du 23 au 25 juillet derniers, des escalades chorégraphiques, et bien d’autres surprises, ont donné rendez-vous aux amoureux de sensations fortes. Une image de la soirée de clôture reste dans tous les esprits : les artistes danseurs et chorégraphes, avec la complicité d’une Batucada, ont partagé avec le public un moment de danse aux rythmes des percussions brésiliennes. La danse a contaminé tout le monde : l’espace paisible de Caviole s’est mis en mouvement dans un élan festif et de fulgurances partagées.

Nous sommes lancés à présent sur la préparation de la 3ème édition. Ce temps fort de l’été cadurcien se concentrera du 22 au 24 juillet 2010 pour le cœur du festival. Autour, nous avons imaginé un ensemble de rendez-vous déclinant mille et une façons d’approcher l’univers chorégraphique en particulier et l’art en général : stages de danse, Batucada pour faire danser les rues de Cahors, répétitions publiques...sont autant d’invitations à danser.

Nous privilégions des rendez-vous gratuits dans la ville pour faciliter l’accès au patrimoine artistique : un lancement officiel sur les Allées Fénelon, festif, créatif et gratuit, donnera le coup d’envoi. Deux répétitions publiques, en partenariat avec l’ADDA du Lot. Une Batucada va déferler sous les fenêtres du centre ville.

Autour du festival, Les Expositions en Scène, changent de décor. Installées à la Chantrerie depuis 2008, elles investissent le 2 étage de l’Espace Caviole. On retrouve aussi des lieux complices (Espace Culturel Leclerc, La Poste Cahors Valentré).

Résolument tournés vers l’avenir, nous souhaitons mobiliser les forces essentielles pour que Cahors garantisse, dans la durée, une place de choix à l’art chorégraphique. Le Festival Traces Contemporaines existe à présent dans le paysage cadurcien, et nous mettons tout en œuvre pour le consolider et le faire rayonner au-delà.

A l’heure où le monde bouge, où le temps nous échappe, où l’on est pris dans un mouvement perpétuel, nous souhaitons inscrire une empreinte durable. Nous nous mobilisons pour une culture partagée à taille humaine et en mouvement.

FESTIVAL 2011

Au cœur de la cité cadurcienne : pièces chorégraphiques, stages de danse, bal hip hop, répétitions publiques, expositions, performances photo chorégraphiques sont à l’affiche  de la 4ème édition du Festival de danse Traces Contemporaines. Pendant trois jours, la danse prend la parole à Cahors. Une parole en mouvement faite de sens et de sensations.
En compagnie de 12 chorégraphes confirmés et émergents, l’affiche va dévoiler le corps dans tous ses états : le corps amoureux, politique, révolté, gonflé de désir, pétri de doutes, vibrant d’espoirs  etc. soit, autant de postures face au monde et aux questions qui nous animent.
En s’ouvrant sur une rencontre amoureuse avec la Cie Antipodes, la 4ème édition du  Festival de danse Traces Contemporaines formule son vœu le plus cher : développer la communauté des amoureux du verbe « danser »,  et inventer un espace où la proximité avec le public est pensée comme essentielle.

Festival 2012

Très hip hop, énergique et ouverte sur le monde, l’exceptionnelle affiche de la 5ème édition du festival Traces Contemporaines le fait définitivement basculer du côté des rendez-vous artistiques où il faut être ! Et laisse présager un succès certain !

Par où commencer…

D’une part, pour la première fois, cet évènement dédié à la danse est parrainé par une figure incontournable du mouvement hip hop, Hamid Ben Mahi,  chorégraphe engagé et fondateur de la compagnie Hors Série qui présentera deux créations, dont l’une hommage à Alain Bashung.
D’autre part, il met à l’honneur, entre autres, la compagnie Ethadam menée par Ibrahima Sissoko, connu internationalement pour bousculer les codes du hip hop ; la chorégraphe Namkyung Kim qui fut danseuse dans la compagnie de Pietragalla ainsi que le duo de breakeuses Par Terre, reconnu dans le monde des battles.

Enfin, cette édition s’engage à défendre les couleurs de la mixité avec des chorégraphes originaires de Corée du Sud, d’Algérie, du Chili, du Vietnam, des Antilles, de France et d’Afrique. Du 26 au 28 juillet à Cahors, ces danseurs donneront à voir de la danse hip hop d’auteurs, du jazz et du contemporain ; à la vivre à travers des stages et à la comprendre lors de rencontres radiophoniques d’Up Radio.