FESTIVAL DE DANSE
TRACES CONTEMPORAINES


CAHORS > 23/24/25 JUILLET 2014

Jeux de corps & jeux d'images // 7° édition

Edito

Dans le monde d’aujourd’hui, l’image est reine. Elle est présente sur nos écrans, dans notre quotidien, sur les murs de nos villes et jusque dans notre intimité. Diffusée, consommée, outil de communication ou de manipulation, l’image est PARTOUT.
Dans une société où les écrans sont omniprésents, et où les technologies numériques ont peu à peu transformé l’univers de la création artistique, la ligne éditoriale de cette 7e édition interroge justement ce qu’il se joue dans la relation entre la danse et l’image. Les Associés crew et la cie Alexandra N’Possee pertubent la relation traditionnelle entre le corps et la scène qui devient une relation entre corps et environnement numérique. Cela passe à travers la médiation de ce que nous appelons des interfaces. C’est le concept de scène numérique.
Avec ses Traces d’ombres et de lumière, la soirée d’ouverture accueille la compagnie Alexandra N’Possee. Avec sa scénographie hallucinante au service d’une danse fougueuse, Anima promet de subjuguer.
Jeudi 24 juillet, coup de projecteur sur la jeune création avec trois regards : la compagnie NyX d’Emilie Garcia, le Collectif Trans(en)danse et le Collectif ès qui nous avait tant fait rire en 2013. La chorégraphe Sabaline Fournier qui nous avait laissés sous le charme en 2010 est la marraine de cette édition. Je suis très heureuse que cette artiste engagée et créatrice soit notre muse durant ces 3 jours.
Pour la soirée de clôture, l’injonction « Regarde-moi autrement ! » est notre fil conducteur avec les Associés Crew du chorégraphe Babacar Cissé. Ici, la danse se bat sur le plateau avec un dispositif scénographique impressionnant grâce à l’utilisation du video mapping.
Cette année, deux apéros-concerts en compagnie de Myasara et de Bertrand Bossard vont précéder les deux grands spectacles qui nécessitent un noir total pour obtenir des effets visuels de qualité.
Je lance un clin d’oeil à mon ami Pierre-Jérome Atger qui a accepté de donner la note finale de cette édition. Carte blanche lui est donnée pour finir en beauté avec une perfomance VJing où il va revisiter les images captées depuis 4 ans dans une création visuelle et sonore en temps réel.
La présence de ces corps dans un espace interactif engendre un éclatement de la représentation. Face à ces jeux de corps et d’images, le regard du spectateur en ressort changé, bouleversé.
Bienvenu(e)s dans le jeu !

Nora Turpault,
directrice artistique

Le festival imaginé par Les Traces Contemporaines s'évertue depuis des années à créer un espace de rencontres et d'échange entre tous les acteurs du spectacle vivant.
Cette année, la rencontre des arts numériques et de la danse est mise à l'honneur et donne à chacun la liberté de s'exprimer, d'exister individuellement et ensemble. Le dialogue entre la danse et l'image ouvre un champ encore plus large d'expériences sensorielles et émotionnelles.
C'est avec un immense honneur que je reçois ce titre de marraine cette année et j'espère que nous saurons tous Partager, Recevoir et Donner du SENS par le geste comme par l'image car l'Art, quelle qu'en soit sa forme, incarne la vie dans sa relation à soi-même et dans sa relation à l'autre.

Sabaline Fournier,
chorégraphe et marraine du festival

/ MERCREDI 23 JUILLET 2014

TRACES D'OMBRES ET DE LUMIÈRE...

La compagnie Alexandra N’Possée ouvre cette 7e édition consacrée au subtil dialogue de la danse et des nouvelles technologies de l’image.

12H00 // PARVIS DE LA MAIRIE

A table (extrait 1)

Collectif Trans(en)danse EXTRAIT VIDEO

>> DANSE CONTEMPORAINE // DURÉE : 0H15 // GRATUIT

Extrait de La Constellation de la table ou comment garder la tête dans les étoiles et les pieds sur terre, la création A table nous fait atterrir dans l'espace des objets du quotidien pour tenter d'y échapper, dans une vision de la vie parfois rêveuse et stellaire, parfois ludique et joyeuse voire désordonnée !

Chorégraphie et mise en scène : Sabaline Fournier
Interprétation : Laurence Bernatas, Sabaline Fournier, Alexandre Gutierrez, Carine Jasa, et Marie Rodriguez

18H30 // PARVIS DE LA MAIRIE

A table (extrait 2)

>> DANSE CONTEMPORAINE // DURÉE : 0H15 // GRATUIT

Sur le parvis de la Mairie : une table, des chaises et cinq corps qui réclament leur part du festin : la faim de vie, la faim de vivre et d’occuper l’espace avec son « MOI ». Avec ses jeux rythmiques autour de cet objet banal, le collectif Trans(en)danse nous fait presque oublier que la table sert aux repas, aux retrouvailles conviviales et qu’une table : ça se dresse !

NOs LIMITes (extrait)

Compagnie Alexandra N’Possee

>> DANSE HIP HOP // DURÉE : 0H15 // GRATUIT

Les huit danseurs de la compagnie Alexandra N’Possee envahissent le Parvis de la Mairie pour repousser les limites à l’extrême. Ils vont donner le ton de cette nouvelle édition : oser s’affranchir de ce qui nous enferme, de ce qui nous réduit, de ce qui nous sépare. Oser notre propre liberté !

21H00 // ESPACE CAVIOLE

Myasara

>> MUSIQUE FOLK SOUL ACCOUSTIQUE // DURÉE : 0H30

Apéro concert avec les traces musicales de la jeune chanteuse Myasara. Forte de ses expériences musicales et de ses nombreuses premières parties (Sergent Garcia, Banyans...), cette jeune artiste de 15 ans présente aujourd'hui en solo, guitare et chant, un répertoire soul, groove avec des reprises de Nina Simone, Selah Sue ou Amy Winehouse.

21H45 // ESPACE CAVIOLE

Anima

Compagnie Alexandra N’Possee EXTRAIT VIDEO

>> DANSE HIP HOP // DURÉE : 1H00
(L’important dispositif vidéo nécessite qu’Anima soit diffusée à la tombée de la nuit)

Pour créer Anima, les deux chorégraphes Martine Jaussen et Abdennour Belalit ont choisi de s’entourer de créateurs venus d’horizons très différents : vidéastes, danseurs, dessinateurs ainsi que la marionnettiste Emilie Valantin font partie de l’aventure. Au départ, il y a Zao, un personnage très énervé par son ombre. Celle-ci n’a pas l’esprit d’initiative, elle le copie en tout et le suit partout. La dispute est inévitable et le combat inégal. L’ombre vaincue disparaît. Seul et sans repères, Zao part à la recherche de son double perdu. Son voyage le conduit vers des terres inconnues peuplées d’ombres, de marionnettes, ou d’images sans qu’il ne trouve jamais celle qu’il recherche.

Cette fable onirique et philosophique pose quelques questions fondamentales : Peut-on se détacher de ce que l’on est vraiment ? Peut-on vivre contre sa nature sans perdre ses repères et sans finir par s’aliéner ?

A la fois véritables athlètes, escaladeurs, virtuoses acrobates, les huit interprètes baignent dans un univers d’une bouleversante poésie et d’une beauté plastique étourdissante. Sur fond de films d’animation et accompagnée de musiques très dynamiques, Anima déploie une énergie incroyable. On en prend plein les yeux et plein les oreilles. Ce conte féérique version Hip-Hop à la scénographie hallucinante est l’évènement de ces traces 2014.

Direction artistique et chorégraphie : Abdennour Belalit et Martine Jaussen // Assistant chorégraphique : Laurent Kong A Siou // Distribution : Abdennour Belalit, Islam El Shafey, Sithy Sithadé Ros, Laurent Kong A Siou, Vadim Ladyka, Giulia Zingariello, Eve H, Mickael Arnaud // D’après un conte original de : Frédéric Kocourek // Création musicale : Julien Thomas // Scénographie : Barbara Creutz // Décor : Atelier Actes 48 // Animation et conception graphique : Marie-Clémence Gautier // Création lumière : Laurent Schneegans // Régie lumière et vidéo : Stéphan Avenas et Lionel Henry // Vidéo et conception images : Etienne Auger // Costumes : Gisèle Madelaine // Marionnettes : Emilie Valantin // Photos : Renaud Vezin / Cie Alexandra N’Possee // Vidéo/DVD : AVAC

Compagnie conventionnée par le Conseil Régional Rhône-Alpes, le Conseil Général de la Savoie et la ville de Chambéry.
Soutenue par la DRAC Rhône-Alpes, L’Institut Français, La Caisse des Dépôts et des Consignations, la Ville de Cognin.

// JEUDI 24 JUILLET 2014

TRACES DE JEUNES CHORÉGRAPHES…

Sabaline Fournier, marraine de l’édition 2014, Emilie Garcia et le Collectif ès : trois regards, trois jeux de corps, trois témoignages

18H30 // PARVIS DE LA MAIRIE

En mi piel

Compagnie NyX EXTRAIT VIDEO

>> DANSE CONTEMPORAINE // DURÉE : 0H40 // GRATUIT

« Rien ne commence dans l'enfance (…) tout a déjà pris racine avant sans que l’on s'en aperçoive. » Ces mots de Florence Delaporte résument à eux seuls la part d’inconnu et d’impalpable qui s’agite dans le corps des danseurs de la compagnie NyX. « Que reste-t-il des souvenirs que nous avons vécus et de ceux que nous n’avons pas vécus ? Ceux qui sont cachés au plus profond de nous, ceux qui sont difficiles à cerner, ceux que nos ancêtres nous font porter malgré eux. »

En mi piel évoque la Guerre d’Espagne et surtout la part de souffrance qui s’est transmise aux générations suivantes. Ici, en écho à la force du peuple républicain, les corps se mêlent, se frottent, se jettent au sol avant de se soulever dans les airs. Les couleurs saignent, la musique pleure. Cette création c’est aussi l’histoire de la chorégraphe, Emilie Garcia, petite-fille de réfugiés espagnols. Sur scène, les danseurs luttent et résistent. Entre les combattants d'hier et les enfants d'aujourd'hui, la dentelle rouge se change en jean, le flamenco devient Hip-Hop. Les époques se confondent, comme les corps. Et de cette rencontre surgit la richesse que les êtres portent dans leur peau. En mi piel, c'est l'ode d'Emilie Garcia à l'espoir et à la vie.

21H00 // ESPACE CAVIOLE

Hippopotomonstroses
quippedaliophobie*

*peur des mots trop longs

Collectif ès

>> DANSE CONTEMPORAINE // DURÉE : 0H50

Après avoir conquis le public en 2013, le Collectif ès présente, en avant première, sa nouvelle création autour de nos phobies. Quelles attitudes et quelles réactions avons-nous face à nos peurs ? En partant de là, ils font surgir une physicalité et une matière corporelle qui énumèrent l’absurde qui nous habite. Claustrophobie, zoophobie, apopathodiaphulatophobie, dysmorphobie, phobophobie…ou encore peur de perdre mon boulot, peur que quelqu’un entre chez moi et court partout, peur de perdre la voix, peur d’être tout seul, peur de devenir chauve, peur qu’on me chatouille, peur de sentir mauvais… bref, la liste est longue.

Les trois danseurs se jouent de ce que provoque le sentiment de crainte dans un corps en mouvement et cherchent l’absurdité qui est en nous. La pièce, comme un film que l’on rembobine, est composée d’épisodes qui se répètent, s’accélèrent ou se rallongent. Grâce à un système qu’ils décrivent eux-mêmes comme des « post-it chorégraphiques », ils manipulent les éléments pour perdre toute chronologie et créer une temporalité anachronique et cyclique, miroir de l’énumération absurde de nos phobies. Le spectateur prend une place importante dans l’esprit du Collectif ès. Il affirme avec humour et ironie une vision politique du terrain de la danse. Délicieux. A savourer sans modération.

Chorégraphie et interprétation : Collectif ès avec Sidonie Duret, Jeremy Martinez et Emilie Szikora // Création lumière : Félix Bataillou
COPRODUCTION CCN de Rillieux-la-Pape direction Yuval Pick // Le collectif ès est soutenue par la Ville de Lyon, le CND de Lyon, CDC Le Pacifique à Grenoble, Scène 7 – Le croiseur de Lyon

22H00 // ESPACE CAVIOLE

La fin alternative de Juliette

Collectif Trans(en)danse

>> DANSE CONTEMPORAINE // DURÉE : 0H30

Roméo et Juliette : une histoire d’amour qui traverse les siècles, une histoire de passion, de supplication, de domination, de soumission, et de trahison. Dans cette création originale du Collectif Trans(en)danse, il ne s’agit pas de mettre en relief le bel et grand amour de Roméo et Juliette mais d’en faire une lecture moderne et « cru-elle ». La rupture imposée par Roméo pousse notre Juliette des temps modernes à trouver une alternative à l’amour. Cette création parle de la douleur engendrée par la séparation, de la vulnérabilité de celui qui part, de la perdition de celui qui reste, des aspects pervers de l’amour.

/// VENDREDI 25 JUILLET 2014

REGARDE-MOI AUTREMENT !

Une soirée de clôture où tout est une question de regard…
A vous de voir…

18H30 // PARVIS DE LA MAIRIE

L’audition

Collectif Trans(en)danse EXTRAIT VIDEO

>> DANSE CONTEMPORAINE // DURÉE : 0H20 // GRATUIT

L'audition est une pièce de théâtre dansée dont l'aspect caricatural vise à rire des clichés associés à la danse. Avec la mise en scène d’un casting chorégraphique burlesque, le collectif trans[en]danse dénonce avec humour le simulacre de certaines auditions et de leur système de sélection, dans une mise en scène parodique où l'humour l'emporte sur l'amertume grâce à la jubilation théâtrale des personnages. C’est un regard contestataire qui condamne un système de sélection absurde à travers une critique vaudevilesque du « jury » des concours dont la probité peut parfois être mise en doute. On comprend mieux le caractère passionné et enthousiaste de nombreuses générations de jeunes danseurs qui continueront à croire à « Leur bonne étoile »…

Chorégraphie et mise en scène : Sabaline Fournier // Interprétation : Laurence Bernatas, Sabaline Fournier, Alexandre Gutierrez, Carine Jasa, et Marie Rodriguez

Performances

Les Associés Crew

>> DANSE HIP HOP // DURÉE : 0H15

Partons à la rencontre des Associés Crew. Officiellement créée en 2006, la compagnie est néanmoins présente depuis plus de dix ans dans le paysage artistique français. Ses membres sont des danseurs Hip Hop de la région bordelaise qui s'illustrent depuis de nombreuses années aussi bien dans le milieu des battles qu’au sein de compagnies de danse Hip Hop et contemporaine (Montalvo Hervieu, Hors Série, Pietragalla, Rêvolution, Choréam, Paul Les Oiseaux, Ultimatum Step, Tribal Jam). Le partage demeure le leitmotiv de l'équipe, qui aime à faire coexister rigueur du travail et spontanéité et dynamisme.

21H00 // ESPACE CAVIOLE

Bertrand Bossard

>> MUSIQUE ÉLECTRO ACCOUSTIQUE & VIDÉO // DURÉE : 0H30

Bertrand Bossard, auteur-compositeur, sculpte le son et nous plonge dans son univers tout en images et en musique.

21H45 // ESPACE CAVIOLE

An Amerikkkan Dream

Les Associés Crew EXTRAIT VIDEO

>> DANSE HIP HOP // DURÉE : 1H00
(L’important dispositif vidéo nécessite qu’Anima soit diffusée à la tombée de la nuit)

Entre questions fondamentales et humour, An Amerikkkan Dream invite le spectateur dans un voyage à travers le temps, autour des thèmes de la fraternité et de l’égalité. Depuis le « I have a dream » de Martin Luther King et le « Yes We can » de Barack Obama, où en est-on ? Qu’en est-il de ce rêve en 2014 ?

Ici, l’allocution de Martin Luther King est prétexte à dépasser la seule question de la liberté des citoyens américains noirs. Cette création est un rêve de fraternité entre les Hommes en s’affranchissant de toute couleur, religion ou opinion politique. Le chorégraphe Babacar Cissé crée des passerelles temporelles et croise les époques, afin de restituer sur scène, à sa façon, la notion de « différence ». Où place-t-on l’autre ? Comment le considère-t-on en fonction de nos besoins, de notre empathie, de notre égocentrisme ou selon nos envies ?

Babacar Cissé (« Bouba », découvert au festival en 2013 avec Hamid Ben Mahi), continue son investigation sur le genre humain, à la recherche du mot et des gestes justes, pour partager sa vision d’un monde en constante évolution. Impétueuse, sa danse se bat sur le plateau avec cinq danseurs aux énergies chorégraphiques distinctes et à la gestuelle précise et explosive. Le dispositif scénographique est impressionnant grâce à l’utilisation du vidéo mapping. Cette technique d’habillage in situ de l’espace scénique adaptant du contenu vidéo à un espace 2D ou 3D insuffle une force et une poésie dans le dialogue de l’image et de la danse.

« Mon parcours et mon histoire témoignent d’un désir profond de questionner la notion d’identité, de différence, de ressemblance, ainsi que la « valeur humaine ajoutée » de la fraternité. « I have a dream » reste encore et toujours d’actualité. (…) Je rêve… d’une rencontre entre le public et les danseurs, qui en scène, se glisseront dans la peau, les corps et les gestes de personnages traversant les siècles, en un voyage onirique d’une époque à l’autre. Passerelles temporelles, rêves de jardin originel, rêves du Grand Siècle et des Lumières, rêves de modernité technologique de notre époque contemporaine… Oui, « I have a dream ».

Babacar Cissé « Bouba »

Conception/chorégraphie : Babacar Cissé « Bouba » // Interprétation : Jeanne Azoulay, Guillaume Legras, Babacar Cissé « Bouba » reprise de rôle de Tchas Aimance Mensah, Mélodie Séréna, Stevy Zabarel “Easley” // Création lumières : Yvan Labasse // Scénographie : Marc Valladon et Babacar Cissé « Bouba » // Conception vidéo : Baptiste Klein et Babacar Cissé « Bouba »

Coproductions : CCN de La Rochelle / Cie Accrorap ; CCN de Créteil / Cie Käfig ; OARA – Office Artistique Région Aquitaine ; IADU - Initiatives d’Artistes en Danses Urbain ; Cette représentation est accueillie avec le soutien de l’Office Artistique de la Région Aquitaine.

22H45 // ESPACE CAVIOLE

VJing

>> MUSIQUE PERFORMANCE // DURÉE : 0H30 // GRATUIT

Le VJing est l’art de jouer avec des images comme avec un instrument, en temps réel et en interaction avec de la musique. Aux commandes de son ordinateur, Pierre-Jérôme Atger revisite les éditions passées du festival à travers les moments qu’il a filmé depuis 2010. Cette création visuelle en temps réel et en synchronisation avec la musique est une performance multimédia qui mixe une librairie d’images et un environnement musical. Cette improvisation visuelle et sonore se joue de l’éphémère dans un jeu de samples, de scratches, de rythmes réalisés par David Régnier. A découvrir !

Stages

23/24/25 JUILLET // 10H00 à 11H00 // ESPACE CAVIOLE

Stage avec Sabaline Fournier // Collectif Trans(en)danse

>> DANSE CONTEMPORAINE REPORTAGE

Sabaline Fournier a été formée au Conservatoire Régional de la Côte Basque puis dans divers centres parisiens comme le Studio Harmonic, le Zed Center, l'Institut Kim Kan, ainsi qu'en Italie à l'Opus Ballet de Florence. Son approche du mouvement se caractérise par un métissage des techniques néo-classique, modern'jazz et contemporaine, et par un véritable ancrage au sol, et par sa quête perpétuelle de la « sensation » à travers les changements d’énergie… Elle accorde une très grande importance à la relation musique / danse en privilégiant une grande variété de couleurs musicales. Ses maîtres mots : la liberté, la vitalité, l'ivresse, la sensualité, la spontanéité, l'animalité, la générosité…

 

23 JUILLET // 11H30 à 13H00 // ESPACE CAVIOLE

Stage avec Abdennour Belalit // Cie Alexandra N’Possee

>> DANSE HIP HOP

Pour le contenu de ce stage, le chorégraphe abordera les différentes techniques et les différents styles de danse Hip Hop :
- Techniques au sol : breakdance, les phases, les passpass ou les footwork, toprock ou uprock.
- Techniques debout : smurf, popping, le locking, la house, le funk et le newstyle.
Il s’agira d’élaborer une variation à partir d’une création du répertoire de la compagnie qui prend en compte les différentes techniques Hip Hop et qui met en relation les rapports corps-espace, corpstemps, corps-énergie, corps-relation. L’accent sera mis sur la musicalité, la maîtrise de son corps, les intentions et les postures.

 

24 JUILLET // 11H30 à 13H00 // ESPACE CAVIOLE

Stage avec Emilie Garcia // Cie NyX

>> DANSE JAZZ INFORMATIONS

Après avoir été formée par Bruno Vandelli, Anne-Marie Porras et Cathy Bisson, puis complété sa formation à travers de nombreux stages, Emilie Garcia est professeur résidente et formatrice à la Résidence des Arts (Toulouse) et chorégraphe de la Compagnie NyX. Très marquée par sa formation en danse jazz, son énergie est faite de beaucoup de contrastes. Ainsi, accents, syncopes, cassures, états de surprises, balancements sont entrecoupés de moments fluides et spiralés avec un rapport au sol et à la musique extrêmement présents. Son langage chorégraphique est félin, rond, violent, sensuel.

 

25 JUILLET // 11H30 à 13H00 // ESPACE CAVIOLE

Stage avec Guillaume Legras // Les Associés Crew

>> DANSE HIP HOP

Danseur de la compagnie de Babacar Cissé, Guillaume Legras va s’appuyer dans ce stage sur une approche des différentes techniques de la danse hip hop et sur la musicalité du mouvement tout en favorisant l’autonomie de chacun au sein du groupe. Cet artiste danseur et chorégraphe originaire de Bordeaux a intégré de nombreuses compagnies : Hors Série, Révolution, Farid Berki, Marie-Claude Pietragalla… En 2004, il crée sa propre compagnie Freestyle pour défendre ses projets personnels.

 

23/24/25 JUILLET // ESPACE CAVIOLE

Installation sulptures de Nadine Trescarte

« Je persiste et signe en disant que je ne sculpte pas, du moins pas seulement, mais j'inscris ma danse dans l'espace, je m'inscris dans l'espace dense, je me sculpte, je danse intérieurement. Quand je regarde des danseurs, je me sens comme en eux. Je suis transportée. Je vis. C'est comme ça que je sais que je suis vivante. Quand je cherche une sculpture, il se passe la même chose. Je m'immisce à l'intérieur au fur et à mesure qu'elle apparaît. Je me mets au monde ainsi. Puis quand elle est terminée et qu'elle existe, il faut alors que je recommence pour renaître encore et encore. C'est une recréation permanente. »

Nadine Trescarte

INFORMATIONS PRATIQUES & TARIFS

BILLETERIE

• Office du Tourisme de Cahors
• Réseau Ticketnet : Auchan, Cora, Cultura, E.Leclerc
• Espace Caviole (à partir de 19h30)
www.ticketnet.fr
• Réservation téléphonique : 0 892 390 100 (0,34 € ttc/mn)

TARIFS SPECTACLES


PASS 3 jours

38 €

PASS 2 jours

28 €

Plein tarif

16 €

Tarif réduit*

13 €

Enfant
de 6 à 12 ans

8 €

Gratuit pour les enfants de moins de 6 ans
* moins de 18 ans, demandeurs d’emploi, Rmistes, intermittents du spectacle

TARIFS STAGES DE DANSE


Inscription

5 €

Cours à l'unité

20 €

Pass 2 jours
1 discipline

32 €

Pass 2 jours
2 disciplines

52 €

Pass 3 jours
1 discipline

45 €

Pass 3 jours
2 disciplines

68 €

LIEUX DES REPRÉSENTATIONS

Espace Caviole : rue du Président Wilson - 46000 Cahors (en face du Parvis de la Mairie)
–> Repli en cas de pluie : Auditorium du Grand Cahors - Place des Consuls - 46000 Cahors
Parvis de la Mairie : Boulevard Gambetta - 46000 Cahors

INFORMATIONS

Tél. 06 86 87 08 15
• Email : lestracescontemporaines@yahoo.fr

 

L’organisation du festival se réserve le droit, en cas de force majeure, d’apporter des modifications à la programmation initiale du festival.
Photos et vidéo : Il est interdit de photographier ou de filmer pendant les représentations.

Get Hosting.

Espace Presse

Voici à votre disposition des éléments pour constituer vos articles. Cliquez sur l'élément de votre choix : le dossier de presse et/ou les photos (41Mo).